1.10 ÉTIQUETAGE GS1-128 (PETITE ENTREPRISE) ET ÉTIQUETTES RFID (ENTREPRISE MOYENNE)

1. PRATIQUE UTILISÉE HABITUELLEMENT

Le règlement 178/2002 de la CEE oblige de manière générale tous les exploitants du secteur alimentaire à garantir la traçabilité de leurs produits lors de toutes les étapes de la production, la transformation et la distribution. En outre, il s’agit d’un outil de gestion implicite du système d’Analyse des Dangers et Maîtrise des Points Critiques (système HACCP), puisqu’il requiert l’identification des produits sous la responsabilité de l’opérateur économique. Il s’agit de mettre en relation les produits reçus par l’entreprise, les opérations ou les procédés dans lesquels ils ont été engagés (équipements, lignes, chambres, mélange, division, etc.) en son sein, et les produits finis en sortant.
Le principal outil de la traçabilité est l’étiquetage. La version la plus courante mise en œuvre dans les entreprises est manuelle. La gestion de la traçabilité chez la plupart des exploitants est basée sur des instruments utilisés pour prendre en charge d’autres besoins propres à leur activité, comme les registres, les bases de données, etc., qui pourraient être utiles à l’heure de satisfaire les exigences du règlement 178/2002.

2. DESCRIPTION TECHNIQUE DE LA BONNE PRATIQUE

L’étiquette GS1-128 est la forme visible de l’information du Code GS1-128. C’est un code standard international permettant la représentation de l’information codifiée numériquement au moyen d’un code-barres. Sur ces étiquettes, on trouve une section contenant l’information de manière lisible pour l’œil humain, ce qui permet de faciliter le contrôle effectué par les opérateurs, et une section avec le code-barres pour le traitement automatique de l’information.

L’étiquette RFID est un dispositif qui permet le stockage et la récupération de données à distance. Ces étiquettes contiennent une antenne permettant la réception et l’émission de l’information par radiofréquence depuis un émetteur-récepteur RFID. La technologie RFID, à la différence d’autres systèmes d’étiquetage, permet de lire et écrire les données de nos produits autant de fois que cela est nécessaire.

Conditions requises pour la mise en œuvre

  • Système d’émission d’étiquettes : il se compose des étiquettes et du codificateur. Il y a des variations selon le type d’étiquettes choisi ; dans le cas de l’étiquette GS1-128, il s’agit la plupart du temps d’une imprimante thermique. Pour les étiquettes RFID, la codification peut être réalisée depuis le terminal de lecture.

Terminal de lecture : lecteur optique dans le cas du système GS1-128, ou des étiquettes RFID, un interrogateur ou terminal de lecture de radiofréquences et codification.

  • Système de gestion : logiciel de gestion compatible avec le système d’étiquetage choisi. En général, c’est le système de gestion existant dans l’entreprise qui est utilisé, ce dernier incluant la gestion économique, de stocks, de procédés, de traçabilité et l’HACCP. Une offre commerciale variée est disponible.

Avantages et inconvénients

Capacité Manuel Code-barres RFID Exemple d’avantages RFID
Alignementou position requise Lecture             et registre manuel Oui Non Pas besoin d’orienter ni de trop approcher les articles.
Nombred’articles lus simultanément Un Un Multiples Dénombrement et

décompte rapide de l’inventaire

Précision

et automatisation

Sujetaux

erreurs de lecture

Impossible à automatiser.

Lecture manuelle (erreurs occasionnelles) Registre automatique Plus grande précision                                 et automatisation complète Plusrapide

lors des inventaires

Niveau d’identification Par palettes ou caisses Par palettes ou caisses Unitaire Identification individuelle
Stockage de données Lot et date d’élaboration Ceux inclus dans le code Plusieurs kbits d’information avec mises à jour Information de l’historique en temps réel

3. BENCHMARKING (avantages comparatifs)

Avantages comparatifs économiques

  • L’implantation d’un système efficace de traçabilité suppose une plus grande sécurité pour l’entreprise et une augmentation des bénéfices économiques. Tout d’abord parce que les risques de se voir impliquée dans une alerte sanitaire sont minimisés et que l’entreprise peut ainsi montrer ses bonnes pratiques aux autorités sanitaires. Ensuite parce que l’automatisation des registres permet de réduire les coûts de maintenance du système de traçabilité. Enfin, cela rend plus facile la mise en place de normes de qualité au sein de l’entreprise, celles-ci représentant un avantage compétitif sur le marché.

Avantages comparatifs sociaux

  • Amélioration de la sécurité alimentaire.
  • Plus d’information, et de meilleure qualité, sur les produits acquis.
  • Partager sur